AFFAIRE JOSEPH DUNCAN

Halte        Halte

L'horreur au bout du marteau...!

Ce 18 mai 2005, à Coeur d'Alene, une petite ville de 25 000 habitants dans l'Etat de l'Idaho, Dale Moyer, le shérif du comté de Kootenai entend dire par des commerçants que la famille Groene ne s'est pas mafifestée depuis 3 jours. Moyer, un grand type imposant portant son colt bien en évidence, fronce les sourcils. Il connaît très bien les Groene : Brenda, la mère, une jolie brune aimant la country music, son fils aîné, Slade, 13 ans, ses deux derniers : Shasta, une ravissante fillette de 9 ans aux cheveux châtain, et enfin Dylan, un petit garçon de 8 ans. Il sait aussi que Brenda s'est séparée depuis quelques années du père de ses enfants, Steve Groene, un musicien et qu'elle vit à présent avec Mark, un beau garçon qui adore les tatouages, dans un chalet à l'écart de la ville. 



Le chalet du drame.

Dale Moyer ne peut s'empêcher d'être inquiet. Les Groene ont l'habitude de descendre à Coeur d'Alene au moins tous les deux jours, ne
serait-ce que pour se ravitailler en oeufs frais, pain et bières. Dale Moyer décide de pousser une pointe avec l'un de ses adjoints jusqu'au chalet qui se trouve à la lisière d'un vaste parc régional proche des Montagnes Rocheuses Wolf Lodge Bay. Les lieux semblent déserts. Il décide d'appeler du renfort et en attendant, s'approche du porche où s'amoncellent vélos, jouets d'enfants et cannes à pêche. Des traces suspectes, brunes et rouges, constellent le plancher usé. Quand les hommes appelés en renfort arrivent, Dale Moyer leur demande d'enfiler leurs gilets pare-balles, de s'équiper de fusils à pompe, puis il fait cerner le chalet et lance des sommations d'usage. Aucune réponse.






Shasta et Dylan.

Moyer décide d'entrer et il fait donner l'assaut. Ses hommes enfoncent  simultanément la
porte d'entrée et celle de derrière qui n'est pas fermée. Un couple de pit-bulls, visiblement terrorisés, décampe devant les hommes et se perd dans la nature. La maison exhale une terrible odeur de chair en décomposition et de sang. Moyer reconnaît un premier cadavre, celui de brenda, étendue en sang à terre, les mains liées dans le dos. Elle a été frappée à l'aide d'un objet lourd pour lui faire éclater la tête. Slade, son fils de 13 ans, est mort lui aussi, massacré de la même façon, ainsi que Mark, le compagnon de Brenda ! Mais où sont passés Shasta et Dylan, les deux derniers enfants de Brenda ? Les recherches restent vaines. Des traces de sang retrouvées près de la clôture semblent indiquer qu'un des membres de la famille a d'abord été frappé à l'extérieur puis est revenu en rampant jusqu'à la maison. 



Des traces de pneus sont passés au crible par les spécialistes : il s'agirait d'une Jeep Cherokee,
sans doute la voiture de l'assassin. Le tueur fou est aussi celui qui a enlevé les deux enfants. Le FBI se met en alerte et des affichettes de Dylan et Shasta sont épingées un peu partout dans le Comté et même au-delà. Selon les légistes les coups ont été portés à l'aide d'une lourde barre de fer ou d'un marteau avec une violence inouie, à la tête, mais aussi sur le nez, la mâchoire, défigurant les victimes, qui avaient été ligotées au préalable avec des bracelets de nylon identiques à ceux qu'utilisent les électriciens. Des traces de pied taille 48 creusent la terre humide du jardin et se retrouvent sur le porche et dans la maison. Les experts concluent que le prédateur est un grand gaillard, d'un mètre 90, peut-être plus. Aucune des trois victimes ne présente des traces d'abus sexuels et le prédateur ne s'est, visiblement pas intéressé au portefeuille de Mark. Le légiste fixe la mort des 3 victimes au 15 mai 2005, trois jours avant que le shérif ne découvre le carnage. Le 2 juillet 2005, Jackie Allen, employée d'un restaurant de fast-food à Coeur d'Alene, sursaute en voyant entrer dans l'établissement un homme de taille moyenne mal rasé suivi d'une fillette vêtue d'un short déchiré et d'une chemise à manches courtes couverte de crasse. 




La petite fille est décoiffée, l'air hagard, et se déplace mécaniquement comme un robot (voir vidéo). L'homme et l'enfant vont
s'asseoir à une table et commandent deux repas. Jackie Allen est presque sûre que l'enfant qu'elle vient de voir est la petite Shasta Groene dont les photos sont affichées partout. Sans perdre son sang-froid, elle s'approche de l'homme et lui annonce qu'il y aura un peu de retard pour les cheeseburgers et elle va téléphoner à la police. A 2 h 30 du matin, l'homme mal rasé est menotté et Shasta - car c'est bien elle - est conduite à l'hôpital. Garée devant le restaurant, la police retrouve une Jeep Cherokee Laredo rouge avec GPS. 

 

Duncan entrant dans le fast-food avec Shasta et sortant rejoindre le Sherokee.

A l'intérieur, une veste tachée de sang, un fusil, une carte du Montana et d'autres
indices. Le sang de la veste est analysé et correspond à celui de Dylan. L'homme arrêté se nomme Joseph Duncan. Né le 25 février 1963 à Tacoma, Washington (nord-Ouest de l'Idaho). Duncan est connu de la justice. Après avoir violé dans les années 1970 un jeune garçon sous la menace d'un pistolet, il sera condamné à 18 ans de prison et décrit comme un homme mentalement dangereux et asocial. En 2004, Duncan, libéré par anticipation, se livre à des attouchements sur un garçon de 6 ans et prend la fuite. Arrêté en avril 2005 dans le Minnesota, il est emprisonné. Le juge fixe la caution à 15 000 dollars. 



Un homme de loi de Frargo (Dakota) avance cette somme (!!!) à Duncan, qui est libéré et file sans rien rembourser à bord d'une Jeep Cherokee volée qui va
lui permettre de sillonner l'Idaho et de réperer ses futures proies. Il s'intéresse aux détails révélateurs de la présence d'enfants (balançoires, vélos etc...) et filme en vidéo les différentes maisons où il compte revenir. En prévision de ses crimes futurs, il s'est acheté des fusils qu'il charge de balles dont il a effacé les empreintes et il porte des chaussures de 3 tailles trop grandes afin de brouiller les pistes et retarder l'enquête. Interrogée sur ce qu'il est advenu de son petit frère Dylan, Shasta éclate en sanglots et explique que "Dylan est au ciel". 



Soignée à l'hôpital de Coeur d'Alene, Shasta se
remet peu à peu de ses épreuves après avoir passé plus d'un mois et demi entre les mains de Duncan. Elle raconte l'horreur, le réveil au chalet, au beau milieu de la nuit, Duncan, vêtu d'un long manteau et coiffé d'un bandana la conduisant dehors avec Dylan, frappant Slade, son grand frère de 13 ans, à coups de marteau et à la tête près de la clôture du jardin, puis les poussant dans la Jeep après les avoir ligotés. 



Duncan se filmant lui-même

Elle évoque le trajet sur une route défoncée,
leur séquestration dans un parc naturel désert, Duncan leur faisant subir les pires sévices puis en torturant et tuant Dylan, sous ses yeux, avant de brûler le cadavre de l'enfant. Duncan a filmé ses actes de barbares et les vidéos retrouvées, ainsi que son journal de bord consigné dans son ordinateur portable, vont constituer des preuves accablantes contre lui. Le mercredi 13 août 2008, le procès de Joseph Duncan débute au palais de justice de Boise, capitale de l'Idaho. Accusé de viols sur mineur, meurtres et actes de barbarie, Duncan a décidé de plaider coupable et la seule alternative des jurés est de savoir s'ils le condamnent à mort ou à la réclusion à perpétuité. Duncan admet que quand il parle de "fleurs à cueillir" dans ses lettres et dans ses vidéos, il fait allusion à des enlèvements d'enfants. 



Devant les jurés, Duncan raconte comment, le soir du 15 mai 2005, il s'est garé devant le chalet des Groene puis
a avancé, un marteau à la main, vers l'arrière du chalet en s'éclairant d'une lampe rouge. Il entre et découvre Brenda au rez-de-chaussée avec les deux chiens. Sous la menace de son fusil, il lui ordonne d'enfermer les chiens puis d'aller réveiller les membres de sa famille qu'il ligote un à un, Duncan conduit Slade, l'aîné, à l'extérieur et le frappe à la tête. Puis il conduit Shasta et Dylan sur la prairie, devant la maison, et leur ordonne de s'asseoir sur l'herbe et de l'attendre. Il rentre massacrer Brenda et Mark, rejoint les enfants et ils grimpent dans la Jeep. Il leur annonce que leur mère est morte, ainsi que Slade et Mark. En fait, Slade vit toujours malgré sa tête éclatée et rampera jusqu'au chalet pour tenter de donner l'alerte. Il mourra dans le corridor. Duncan conduit les enfants dans l'Etat du Montana et les séquestre dans un parc national où il a étable son campement. Quand il doit s'absenter, il enchaîne les enfants à un arbre. 



Duncan filme les séances de tortures qu'il inflige aux enfants en leur montrant le marteau avec lequel il a tué leur
mère. Une nuit, Duncan tire une décharge de chevrotine dans le ventre de Dylan. L'enfant agonise en hurlant et Duncan l'achève en lui tirant dans la tête. Devant le tribunal, Duncan affirme que le premier coup est parti tout seul et qu'il ne voulait pas tuer l'enfant ! Un expert démontre que, sur ce type d'arme, il faut appuyer fortement sur la gachette afin que le coup parte. 



Un autre vient témoigner que, pour douloureuse qu'elle fût, la blessure au ventre
de Dylan n'était pas mortelle et que si l'enfant avait été transporté à l'hôpital il aurait pu être sauvé. Duncan roule le corps de Dylan dans une couverture et le place sur un bûcher improvisé avec les chaussures de Shasta sur lesquelles le sang du garçonnet a giclé. Puis il allume le feu et l'entretient pendant 24 heures jusqu'à ce que le corps soit réduit en cendres. Ces cendres seront dispersées dans un torrent proche. 

 

Carmen et Sammiejo

La police retrouvera
près du bûcher et du torrent des fragments de boîte cranienne et des centaines de fragments d'os calcinés portant l'ADN de Dylan. En dépit des protestations de Steve Groene, le père des enfants, la vidéo montrant les tortures sexuelles subies par Dylan est projetée devant l'audience. Le juge Lodge rappellera que Duncan a violé et torturé Dylan - ce que les jurés visionnent - devant la petite Shasta. Circonstances aggravantes, Duncan est soupçonné depuis d'avoir torturé, violé et assassiné d'autres enfants avant de lancer son raid sur le chalet des Groene. Des écrits intimes retrouvés sur son ordinateur et ses propres aveux indiquent qu'en 1996, à Seattle (Washington), il aurait enlevé deux fillettes de 11 et 9 ans, Carmen et Sammiejo, alors qu'elles traversaient la rue pour aller dans un fast-food. Duncan aurait conduit les enfants dans la montagne et leur aurait fracassé le crane avec une barre de fer. Les deux cadavres avaient été retrouvés un an après dans un état de décomposition tel qu'il était impossible de savoir si les fillettes avaient été violées. 




Anthony Martinez

En 1997,
dans le Comté de Riverside, en Californie, Duncan aurait enlevé un garçon de 9 ans, Anthony Medina (Martinez), devant son jeune frère Mark, âgé de 6 ans. Il aurait emmené l'enfant dans la montagne, lui aurait fracassé le crane à coups de pierre puis l'aurait laissé agoniser sous l'oeil des vautours. Devant les jurés, Duncan n'a évoqué aucun traumatisme d'enfance pour justifier ses crimes. Mercredi 27 août 2008, les jurés ont condamné Joseph Duncan à mort et le juge Lodge a entériné le verdict. L'Etat de l'Idaho aura le choix entre faire mourir Duncan sous les balles d'un peloton d'exécution ou par injection létale. A l'énoncé du verdict, Duncan a eu un mince sourire comme s'il était soulagé d'arriver au terme de son procès. Mais il devra répondre de ses autres crimes devant de nouvelles cours de justice en attendant l'heure de son exécution...

PLUS JAMAIS CA...!!!

Commentaires
- Haut de page -




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement