LES EVENEMENTS
AMITYVILLE LA MAUDITE !

JEUDI 18 DECEMBRE 1975

- Le prêtre vient bénir la maison. Le matin, il s'était réveillé en proie à un certain malaise. Selon ses propres dires il avait un "drôle de préssentiment". Lorsqu'il lança les premières gouttes d'eau bénite, le père entendit une forte voix d'homme lui dire "Va t'en..!".

- Au retour de chez sa mère, d'étranges incidents arrivèrent à sa voiture : celle-ci était hapée vers le côté droit, le capot s'écrasa contre le pare-brise, la portière droite s'arracha ; quand il voulut redémarrer au garage, le garagiste ne parvint pas à la remettre en route.

- Au cours des incidents de voiture du Prêtre, un autre prêtre lui vint en aide. Peu après les essuis-glace de la voiture de celui-ci se mirent en marche tout seul.

- George fit flamber des cartons vides vers 23 heures dans la cheminée. Prémice d'un froid...tenace..!

Plan du sous-sol

VENDREDI 19 DECEMBRE 1975

- Dans la nuit George entendit frapper plusieurs fois. D'abord à la porte d'entrée, puis sur la gauche de sa chambre. Puis il entendit des bruits dans la chambre des garçons alors qu'ils dormaient. Il regarda par la fenêtre et vit quelque chose bouger près du hangar. Kathy s'était réveiller et vit George. Ils échangèrent quelques mots. Au matin, elle ne se souvint plus de rien. George descendit et se diriga vers le hangar et vit la porte grande ouverte.

- George ce matin-là ne s'était ni lavé ni rasé.

- George, pour la première fois, cria durement après les enfants.

- George vers 23 heures, continua à mettre des buches dans la cheminée.

SAMEDI 20 DECEMBRE 1975

- George se réveilla dans la nuit et resta assis sur son lit se demanda s'il avait bien fermé la porte du hangar à clef. Il descendit et vérifia. Elle était bien fermée. Jusqu'à sa mort il se demanda ce qu'il recherchait là-bas. Il savait simplement que quelque chose l'attirait à cet endroit.

Le hangar à bateau.

DIMANCHE 21 DECEMBRE 1975

- George se réveilla dans la nuit. Le hangar était devenu une idée fixe. Restant assis sur son lit, il se demandait ce qu'il pouvait bien se passer dehors.

LUNDI 22 DECEMBRE 1975

- Ce matin-là, Kathy sentit que quelque chose avait préssé son corps. Puis, on lui toucha la main. Elle eu l'impression qu'une douce main de femme était posée sur la sienne.

- Tout de suite après Chris, son fils, l'appela : l'intèrieur de la cuvette de toilette était complètement noir. Celle de Kathy également. En entrant dans la salle de bain, elle sentit un doux parfum inconnu à celui des siens.

- En allant ouvrir pour aérer, les fenêtres de la salle de couture, sur celle qui donne sur la maison voisine, il y avait des centaines de mouches sur le côté intèrieur de la vitre.

- George avait toujours froid et remit des buches dans la cheminée.

- En fin d'après-midi, un homme se présentant comme un voisin, était venu apporter de la bière pour leur souhaiter la bienvenue, il ajouta qu'il allait revenir avec quelques voisins en signe d'amitié. Après avoir fait connaissance, l'homme reprit ses bières et dit curieusement : "Je les ais apportés, je les remporte..!"..Sur ce il passa la porte. Personne ne sut jamais qui était ect homme et d'où il venait.

Plan du rez-de-chaussée

 MARDI 23 DECEMBRE 1975

George se réveilla dans la nuit pour jeter un oeil en bas. Et il fut abasourdi de trouver la porte d'entrée en bois, pesant plus de 100 kilos, grande ouverte et retenue par un seul gond. L'armature métallique de la serrure était enfoncée comme si quelqu'un l'avait forcé, mais de l'intèrieur. Quelqu'un avait essayer de sortir de la maison, mais pas d'y entrer...!

- Kathy entendit Missy, sa fille, chanter un air qui semblait étrange. Puis Missy, en regardant par la fenêtre qui donne sur le hangar, posa cette question : "Maman, les anges, est-ce qu'ils parlent..?".

- Kathy ouvrit la porte d'un grand placard pour y nettoyer l'intèrieur quand sortit de celui-ci une odeur amer. Dans ce placard était accroché un crucifix. Les yeux de Kathy s'agrandir d'effroi en constatant que celui-ci pendait la tête en bas.

MERCREDI 24 DECEMBRE 1975

- Le prêtre attrapa une forte grippe. Il rêva d'une chambre se situant au 1° étage chez les Lutz.

- Pendant que George téléphonait au prêtre, ils entendirent un bruit sourd dans l'écouteur au moment ou le prêtre allait prévenir George qu'il fallait faire attention à la salle de couture.

- Dans la salle de couture, il y avait une fenêtre d'ouverte et les mouches étaient "de retour".

- Dans la soirée, un bruit sourd venait de dehors. Le chien se mit à aboyer fortement. C'était la porte du hangar qui venait de s'ouvrir, vers 23 heures.

Plan du premier étage

JEUDI 25 DECEMBRE 1975

- George se réveilla, comme toutes les nuits. Kathy aussi mais plus brusquement et cria : "On lui a tiré dans la tête, on lui a tiré dans la tête. J'ai entendu les explosions dans ma tête...!!"

- George alla inspecter le hangar, et il regarda vers la maison et s'arrêta brusquement. De la fenêtre à coucher de Missy, il pouvait voir la fillette qui le regardait. Il se précipita dans la chambre mais la petite  dormait. La chaise berceuse de Missy se balançait d'avant en arrière, sans courant d'air, bien sur. Les différents témoignages qui disent que George, quand il aperçut la fillette de dehors, qu'il avait vu aussi une tête de cochon derrière la fillette, sont faux. Cette information est erronée.

- George interdit à tout le monde d'entrer dans la chambre de couture. missy trouva comme seule réponse : "C'est parce qu'il y a Jodie dedans".

- A 19 heures Kathy monta au 2° étage et en passant au 1° devant la chambre de Missy elle l'entendait parler à haute voix, comme si elle s'adressait à quelqu'un. Missy dit "la neige est belle, hein Jodie..". Kathy entra et demanda à Missy à qui était-elle en train de parler. Missy répondit qu'elle discutait avec Jodie et qu'il n'y avait qu'elle qui pouvait le voir.

- Dans la salle de jeux l'air était glacial. Kathy toucha le radiateur, il était chaud et les fenêtres étaient fermées.

- Le prêtre suffoquait de chaleur, pourant l'air était glacial à l'intèrieur de chez lui.

Certains disaient qu'ils virent en George des similitudes avec Ronald DeFéo.

VENDREDI 26 DECEMBRE 1975

- George se réveilla et s'habilla en se demandant ce qu'il venait faire près du hangar.

- Juste après George avait une forte diarrhée.

- Après le petit déjeuner, Missy monta dans sa chambre en disant : "Jodie va venir jouer dans ma chambre aujourd'hui".

- Kathy dans sa cuisine sentit soudainement un parfum douceâtre. Le même que celui qu'elle avait sentie dans la salle de bain. Effrayée, elle sentit qu'un corps pressait le sien et que des bras l'entouraient. Elle se mit à pleurer. Missy arriva à ce moment et lui dit : "Ne pleure pas maman, Jodie dit que tu ne dois pas pleurer et que tout ira pour le mieux".

- Aujourd'hui c'était le mariage de Jimmy le frère de Kathy. Il vint chercher les Lutz pour la noce. Jimmy avait 1500 dollars en billet pour les frais de l'hôtel en vue de son voyage de noce. Au moment de partir il s'aperçut que l'argent avait disparu.

SAMEDI 27 DECEMBRE 1975

- Cette nuit là, Kathy rêva que Louise Deféo et un homme faisaient l'amour dans la chambre meêm où elle dormait. Après leur drame kathy apprit par un avocat que Louise avait eu un amant. Un artiste.

- Thérésa la tante de Kathy vint leur rendre visite. Au moment d'entrer dans la salle de couture pour visiter, elle refusat d'y entrer. Elle refusat également d'entrer dans la salle de jeux. La tante trouva qu'il y avait quelque chose de "lugubre".

- Bobby, un petit copain de Chris était venu chez eux pour jouer. Peu de temps après il aprit et ne revint jamais.

- George découvrit au sous-sol une pièce "secrète" derrière des étagères. La pièce était toute petite (1m20 / 1m50) et elle était peinte en rouge. Il y règnait une odeur de sang. Le film veut qu'il vit le visage de Ronald DeFéo Jr. sur un des murs de cette pièce. Ce qui est complètement faux...

Plan du deuxième étage

DIMANCHE 28 DECEMBRE 1975

- George se rendit au "Witche's Brew", un bar où Ronald DeFéo se rendait souvent. Il ne connaissait pas ce café.

- George avait acheté un lion en céramique de plus d'un mètre et l'avait installé sur une grande table du salon. Kathy se retourna et regarda la sculpture. Elle était certaine que le lion avait avancé de quelques centimètres.

- George quitta la cuisine pour se rendre au salon. Kathy entendit crier : c'était George : "Mais qui a placé ce foutu lion sur le parquet...??"

LUNDI 29 DECEMBRE 1975

- Après s'être cogné contre le lion on remarqua que la cheville de George était enflée, mais le plus incroyable c'est qu'il y avait les marques de morsures...

 - Kathy entendait dans la salle de couture quelqu'un qui ouvrait les fenêtres et les refermait, plusieurs fois. Les enfants étaient dans leur chambre et George était sorti.

- En revenant de la bibliothèque, la roue gauche de la voiture de George était en train de se détacher. Les boulons étaient tous déssérrés.

MARDI 30 DECEMBRE 1975

- Le prêtre commencait à avoir des taches rouges sur les mains qui produisait des douleurs aigües.

- Il semble que les indiens Shinnecocks avaient installé sur le terrain, situé au bord de la rivière, un campement qu'ils avaient cloturé et destiné aux malades, aux fous et au mourants. On les enfermaient jusqu'à ce qu'ils meurent. Les Shinnecocks ne s'en servaient pas comme cimetièrre parce qu'ils croyaient que ce terrain était infesté de démons. L'un des habitants de ce terrain fut un dénommé John Catchum ou Ketcham qui avait dû fuir Salem, Massachussetts, pour avoir pratiqué la sorcellerie....On prétend qu'il continua à adorer le diable à Amityville. On raconte aussi qu'il fut enterré quelque part dans la partie Nord-Est de la propriété. La maison avait été construite en 1928 par un certain Managhan. En 1965 les DeFéo l'avait acheté au Riley.

Si je raconte cette "histoire" d'indiens c'est que certaines sources assez "sèrieuses" l'ont mentionné. Et ceci dit, cette anecdote "historique" ne peut et ne doit pas être écartée.

- Les mains du prêtre se sont mises à saigner.

Plan de la propriété

MERCREDI 31 DECEMBRE 1975

- George se réveilla 3 fois cette nuit.

- A minuit une (!), Kathy regardait la cheminée eyt soudain dans le foyer une forme se matérialisa, une silhouette blanche contre les briques noircies apparut. C'était la vision d'un démon cornu, coiffé d'un bonnet pointu et blanc. La vision devenait de plus en plus grande et se rapprochant d'elle. Kathie se rendit compte que la moitié du visage avait disparu comme sous l'effet d'un coup de fusil tiré à bout portant.

JEUDI 1° JANVIER 1976

- A 1 heure George et Kathy furent réveillés par un violent courant d'air. Les couvertures avait été littéralement arrachées du lit. Toutes les fenêtres étaient ouvertes et la porte battait dans le vide. Ils pouvaient entendre le vent souffler dans le couloir. Les portes de la salle de couture et de la garde robe étaient ouvertes aussi ainsi que les fenêtres. Seules la porte de la chambre de Missy était fermée. Kathy courut dans cette chambre et il y faisait chaud, trop peut-être, et tout était calme sauf la chaise berceuse qui balancait encore.

- A 22 heures, ils allaient se coucher? Ils éteignèrent la lumière du salon quand Kathy poussa un cri. Elle regardait par-dessus l'épaule de George vers les fenêtres du salon. Par l'une d'elles, deux yeux rouges la fixiaient sans bouger. George se retourna vivement. Il s'approcha de la fenêtre mais il n'y avait personne. Il sortit dehors avec une lampe de poche et examina le sol. Il y avait des empreintes de sabots comme ceux d'un cochon énorme.

VENDREDI 2 JANVIER 1976

- Les traces de l'animal longeaient le chenil de Harry, leur chien, et allait jusqu'à l'entrée du garage. George resta stupéfait lorsqu'il s'aperçut que la porte du garage était presque arrachée de son cadre métallique.

- Kathy était dans sa chambre en train de changer les draps quand soudain on l'étreignit par derrière. L'étreinte se resserra. Elle sentait que c'était un homme. Elle sentit les mains montés sur ses épaules. Puis une autre paires de mains la saisit aux poignets. Puis elle sentit l'odeur du doux parfums habituel. Elle dira plus tard qu'il y eut comme une lutte pour la possession de son corps.

- Le barman du "Witche's Brew" avait été invité lors d'une réception des DeFéo pour faire le barman. Il découvrit la pièce rouge sang. Il eut dans les jours qui suivirent des cauchemars. Il rêva à des gens qui tuaient des chiens et des cochons dans cette pièce et ils se servaient du sang dans une espèce de cérémonie.

- Dans la nuit George se réveilla encore et vérifia encore la porte du hangar.

- Le prêtre bénit une seconde fois la maison des Lutz mais de l'église du Sacré Coeur à North Merrick. Quand il eut finit, il revint à son appartement où il régnait une forte odeur d'excrément. Puis tout le presbytère était envahi de cette odeur.

Les Lutz et leurs enfants.

SAMEDI 3 JANVIER 1976

- En remontant les escaliers du sous-sol après avoir réparé la chaudière, il sentit une odeur. Il huma l'air et s'aperçut que l'odeur venait du placard en contre plaqué que cachait la pièce rouge. Il redescendit et en approchant du garde-manger l'odeur devint plus forte. Il retint sa respiration et pressa le panneau pour l'ouvrir, puis il éclaira la pièce. Une puanteur d'excréments humains stagnait dans cet espace. Pris de nausées, il referma avant de vomir sur ses vêtements.

- Vers 23 heures en entrant au salon, Kathy poussa un hurlement. Le lion en céramique que George avait transporté dans la salle de couture était revenu sur la table du salon.

DIMANCHE 4 JANVIER 1976

- George se réveilla en pleine nuit dérangé par une fanfare au rez de chaussée. Il sortit dans le couloir et il entendit le piétinement des pas devenir de plus en plus fort. Il y avait au moins 50 musiciens qui défilaient au rez de chaussée. Quand il alluma la lumière tout bruit cessa. Puis il entendit la respiration de Kathy. Elle était au 1° étage. Il remonta et en entrant, il vit Kathy flotter dans l'air, à 50 centimètres au-dessus du lit. Elle s'éloignait doucement en direction de la fenêtre. George la retint. La pression cessa et ils tombèrent lourdement sur le plancher.

LUNDI 5 JANVIER 1976

- George téléphona au prêtre et lui raconta tout ce qui c'était passé depuis qu'ils avaient emménager. Puis un gémissement profond se fit entendre dans l'écouteur et le prêtre eut l'impression qu'il reçut une gifle en plein visage. Il raccrocha et se dit en se touchant la joue : "J'ai peur d'aller là-bas..."

- Quand Missy se rendit dans sa chambre pour se coucher, George l'accompagna. Les derniers mots de Missy avant de s'endormire furent : "Bonne nuit papa, bonne nuit Jodie".

- George et Kathy allèrent se coucher vers 22 heures 30. Elle s'endormit et lui, sortit pour jeter un coup d'oeil sur Harry. George se pencha vers l'animal quand il entendit un tintamare venant de la maison. Il se précipita en passant par la porte de la cuisine. Tambours et trompettes battaient dans le salon. Quand il arriva la musique cessa. Mais il fut époustouflé quand il vit que les meubles avaient été déplacés. Le tapis était roulé, les chaises, le sofa et les tables avaient été poussés contre les murs comme pour faire de la place à un imposant groupe de danseurs ou à une fanfare.

MARDI 6 JANVIER 1976

- Sous les 1ere marches de l'escalier du sous-sol George découvrit une plaque de ciment posée sur une ouverture circulaire. Plaque très certainement posée par l'entrepreneur lors de la construction des fondations de la maison. En remuant la poussière qui s'était accumulée sur le couvercle, George détacha accidentellement quelques cailloux du bord de celui-ci et les entendit tomber dans l'eau, bien plus bas. Un puit...Et il n'était pas indiqué sur le plan. "Ce doit être celui qui alimentait la maison avant que celle-ci ne soit construite" se dit George. Puis il téléphona à Francine, l'amie d'un de ses camarades, Eric qui était médium. De but en blanc, la jeune femme lui conseilla de chercher s'il n'y avait pas un puit que l'on aurait recouvert. George ne lui dit pas qu'il y en avait un, mais pourquoi devait-il se livrer à une telle recherche..? La réponse fut : "Je crois, dit-elle, qu'un esprit sort de ce puit. Certes vous pouvez le boucher, mais s'il y a un puit c'est par là qu'il passe".

MERCREDI 7 JANVIER 1976

 - A 2 heures du matin subitement sans raison, George eut envie d'aller boire une bière au "Witche's Brew". En se levant George s'aperçut que Kathy lévitait à presque 30 centimètres au-dessus du lit en s'éloignant doucement. George l'attrapa par les cheveux et la tira vers lui. Kathy retomba sur le lit et elle se réveilla. Il alluma, se tourna vers sa femme et devant lui se trouvait une vieille femme de 90 ans, le visage ravagé par les rides profondes et qui bavait, la bouche dépourvue totalement de dents. Quelques minutes plus tard tout disparu. Il restait quelques traces toutefois. Des sillons, trois sur chaques joues, qui descendaient de l'oeil jusque sous le menton.

- Francine le médium et Eric vinrent les voir dans la soirée. Elle se leva du sofa où elle était assise. "Mettez votre main doucement ici" dit-elle à George. "Sentez-vous l'air froid ?". "Oui" dit George. "Elle était assise là" dit la médium. "Maintenant elle est partie. Continuez sur le sofa. Sentez-vous quelque chose ici ?". "Oh oui, c'est chaud" dit George. Il y a un vieux et une vieille. Ce sont des esprits égarés. Il y a une odeur de transpiration. De toute évidence ces gens ont habité cette maison à une époque donnée mais ils sont morts. Pas dans cette maison toutefois". Francine s'arrêta près du garde-manger : "Il y a des gens enterrés là-dessous....Il y a une drôle d'odeur...". Ses mains touchaient maintenant le bois : "Quelqu'un a été tué et pourrait même être enterré là-dessous, mais on dirait que c'est nouveau, comme si on avait ajouté cette partie là, juste au-dessus de la tombe". Francine entra dans la salle de couture après être remonté du sous-sol. Soudain elle entra en transe. De sa bouche sortit une voix différente, plus forte, plus masculine : "Je voudrais vous faire une suggestion. La plupart des gens découvrent qui sont les esprits qui les hantent et ils s'aperçoivent qu'ils les aiment. Ils ne veulent pas qu'ils se perdent ou qu'ils s'en aillent. Mais dans ce cas, je crois qu'il faut exorciser cette maison...Une fillette et des garçons...je vois des taches de sang. Quelqu'un qui leur fait du mal...quelqu'un essai de les tuer...!" Francine sortit soudainement de sa transe. George était persuadé qu'il connaissait cette voix. Francine et Eric s'en allèrent. George remonta pour se rendre au premier et au-dessus de lui la rampe avait été arrachée de sa base et pendait complètement. A l'instant même il se souvint à qui appartenait la voix qui avait parlé par l'intermédiaire de Francine : c'était celle du prêtre...!

George et les garçons, Chris et Danny.

JEUDI 8 JANVIER 1976

- Le prêtre attrapa de nouveau la grippe. La fièvre était montée à 40° et avait des maux de ventre terrible.

- Jimmy et Carey passaient la nuit chez George et Kathy après leur voyage de noce. Il se réveillèrent en pleine nuit. George était réveillé et a entendu Carey hurler. Il sauta hors de son lit, couru jusqu'à la chambre de Missy et alluma. "Quelque chose était assis là, il a touché mon pied" dit Carey en montrant le bout du lit. George toucha celui-ci et trouva l'emplacement chaud. "Je me suis réveillé continua Carey et j'ai vu un petit garçon. Il avait l'air très malade. Il essayait de me demander de l'aider". Kathy intervint : "Qu'est ce que le petit garçon a dit ?" Et Carey de répondre "Il m'a demandé où était Missy et Jodie"...

- George et Kathy décidèrent de bénir eux mêmes la maison. Pendant qu'il firent le travail un bourdonnement se fit entendre. Puis cela devint un brouhaha de voix. Finalement Kathy se bouchat les oreilles pour ne plus entendre ces voix qui disaient : "Arrêtez..!"

VENDREDI 9 JANVIER 1976

- Kathy partit se coucher et s'endormit très vite. Mais pas pour longtemps. Elle se réveilla et tourna lentement la tête et se regarda dans le miroir qui couvrait le mur depuis le plafond jusqu'au plancher. Elle ressentit le besoin d'aller chercher le crucifix. Elle sortit du lit et regarda à nouveau dans le miroir. Son image semblait avoir une vie propre et elle l'entendit dire : "Ne fais pas ça ! Tu vas détruire quelqu'un".

- George était dans le salon en train de lire la bible. Au passage du mot "démon" les flammes de la cheminée se dirigeaient vers lui. Soudain il sentit un doigt glacial s'enfoncer dans son dos. Il se précipita dans la chambre de Missy et y trouva les fenêtres grandes ouvertes. Il monta dans la chambre des garçons et y vit le même scénario. L'air était glacial. Toute la famille se retrouvèrent dans la chambre des parents.

SAMEDI 10 JANVIER 1976

- Kathy au matin s'aperçut qu'elle avait le ventre brûlé. Comme si on l'avait touché avec un tisonnier. Sa mère qui était venu toucha la plaie avec un doigt. C'était brûlant...

- Auparavant Kathy rêva qu'elle faisait l'amour avec un autre homme que Georges.

- Kathy avait demandé à Danny d'aller fermer les fenêtres de la chambre des parents quand celle-ci se referma violemment sur ses doigts. Aucune fracture, ni foulure..les doigts étaient tout simplement...aplatis...!

DIMANCHE 11 JANVIER 1976

- A 6 heures 30 George fut réveillé par la pluie qui lui fouettait le visage. Il se leva d'un bond et s'aperçut que toutes les fenêtres étaient grandes ouvertes et que plusieurs cadres étaient arrachés de leur montant. Il sortit de sa chambre et vit que tous les cadres des fenêtres avaient subit le même sort.

- George inspecta la maison avec Harry. Arrivé au sous-sol à côté de la pièce rouge, Harry fut prit de panique. Puis il le fit monter là haut avec du mal. Il entra dans toutes les pièces sauf dans la chambre de Missy et resta planté devant la salle de couture.

- Tout le monde s'endormit quand George fut brutalement réveiller par Kathy. Elle et les enfants se tenaient debout devant sa chaise. Il rêvait et n'arrêtait pas de hurler : "Je m'en vais en morceaux...!!". George ne comprenait pas. Lui savait très bien qu'il avait dit : "Je me dédouble..!". Il se souvenait qu'il s'était endormit sur une chaise et avoir été soulevé, lui et la chaise.Il vit alors le même visage qu'il avait vu dans la cheminée. Visage à moitié déformé et coiffé d'un bonnet. Puis il vit son propre visage émerger sous le bonnet. Il se trouvait à 2 endroits différents...

Vu du ciel

LUNDI 12 JANVIER 1976

- Missy dit  à son père : "Jodie dit qu'il veut te parler, c'est le plus grand cochon qui existe. Le voilà. Il veut entrer". A sa grande stupéfaction, il vit les 2 yeux du cochon par la fenêtre. Kathy hurlait. Elle s'empara d'une chaise et la lança contre la vitre. On entendit le cri de douleur de l'animal. Il se dirigea ensuite vers le hangar. Cet évenement est faux selon George.(NDA)

- De temps à autre Missy au petit déjeuner, allongeait la main sous la nappe comme pour donner sa tartine à ce qui se trouvait sous la table. "Jodie est un ange et il ne parle pas tout le temps" disait Missy. "Il me parle du petit garçon qui vivait dans ma chambre. Il est mort. Il était très malade. La nuit dernière Jodie m'a dit que j'allais vivre pour toujours afin que je puisse jouer avec le petit garçon".

MARDI 13 JANVIER 1976

- George se réveilla de nouveau. Il entendit une nouvelle fois la fanfare. Kathy s'était réveiller en entendant George hurler "il est dans la chambre de Chris", 3 fois il répeta cette phrase. Il voyait une ombre qui s'approchait du lit de Chris. L'ombre emmenait Chris. "Ce n'est pas possible dit Kathy, il est toujours resté dans notre lit". Mais Chris lui répondit : "Non maman je suis aller faire pipi, toi et papa vous dormiez. Je suis allé en haut et j'ai eu très peur car je pouvais voir papa à travers le plancher".

- Ils décidèrent de s'en aller mais une violente tempête les en empêchèrent.

- George entendit un bruit au-dessus de sa tête. Il leva les yeux. Quelque chose bougeait sur le plancher de la chambre des garçons. Les lits des enfants bougeaient de droite à gauche. Puis en même temps des voix se firent entendre. Ca venait d'en bas. Il savait que c'était comme si beaucoup de monde envahissait le rez de chaussée. Puis la fanfare se mit à jouer. Il entendait les musiciens monter l'escalier. Les portes se mirent à claquer. Celle de sa chambre s'ouvrit violemment comme si quelqu'un l'avait poussé de toutes ses forces et elle se referma aussitôt. Chose curieuse : le chien dormait...! C'est alors qu'il poussa un cri affreux : quelqu'un se trouvait sur le lit avec lui, on le piétinait. Il reçut des coups de pieds dans les jambes et sur le corps. La douleur s'emparait de lui. "Mon Dieu ! pensa t-il, ce sont des sabots. C'est un animal...!!" Les garçons virent une tête de démon voulant les attraper.

MERCREDI 14 JANVIER 1976 - DERNIER JOUR

- Les Lutz partirent de chez eux pour se réfugier chez la mère de Kathy. Dans la nuit George se réveilla en premier. Il crut rêver car il avait la sensation de flotter. Mais il était bien réveillé...Il eut conscience que son corps planait dans la chambre et qu'il revenait doucement sur le lit. Puis, toujours comme en rêve, il vit Kathy s'élever à une trentaine de centimètres au-dessus du lit et s'éloignait. Il tendit une main vers sa femme. Il eut comme le sentiment de voir son bras bouger lentement, détaché de son corps. Il voulut l'appeler mais sans aucune raison il ne se souvint plus du prénom de son épouse. Puis elle cria "George tu flottais en l'air !". George et Kathy décidèrent de partir. En haut de l'escalier, ils virent les marches suintantes d'un liquide inconnu. Ils savaient maintenant qu'ils ne rêvaient pas.

Tout était terriblement réel...comme les évènements qui se sont passés durant ces 28 jours...  



- Haut de page - 

Afficher la suite de cette page



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement