AMITYVILLE.....LE DEBUT...!

George et Kathy Lutz. Site Officiel de George Lutz

Avant d'emménager George et Kathy Lutz savaient ce qu'il c'était passé dans leur futur maison. L'agent immobilier ne leur avait pas caché les évènements tragiques qui c'étaient déroulés un an auparavant. De ce fait le 18 décembre 1975, ils décidèrent d’acheter ladite maison pour seulement 80 000 dollars (60 000 €) alors que le prix d'origine était denviron 100 000 dollars. George avait une réputation d'une sèrieuse solvabilité, malgré la petite entreprise "périclitante" dont il était le propriétaire. Mais son sèrieux permis à une banque d'accepter une hypothèque de $60 000 à sa demande. Quelle aubaine...! Une si belle maison pour un aussi beau prix...!

112 Océan Avenue (à l'époque ce n'était pas l'adresse) dans les années 1930.

Ils furent conviés à visiter la maison une semaine avant Noël. Les premiers instants leur paruent "bizarres". Vous savez ? Quand vous entrez quelque part et que vous ne vous sentez pas à l'aise. Un sentiment de mal-être parce que cet endroit ne vous est pas familier. Mais la maison selon George était trop charmante pour laisser passer l'occasion. Et puis les enfants (Kathy avait 3 enfants d'un premier mariage) se sentiront tellement bien dans cette somptueuse maison. Donc ce "mal-être" est peut-être normal...Rien de démoniaque...pour l'instant...!

 

1975 - 2005

Annonce pour la vente de la maison.

Des les premières heures d'occupation des lieux, les Lutz furent témoins d'évènements curieux. Grincements de portes, de fenêtre...et toujours ce sentiment d'inquiétude les poursuivaient. Tous les faits "malsains" qui se déroulèrent dans la maison seront détaillés dans ma rubrique "Jours après jours". Et du fait qu'il se passa des crimes horribles, les Lutz décidèrent de faire appel à un prêtre afin d'exorciser la maison. Le père Pecararo, ami de la famille depuis longtemps, fut convié à venir le jour même, le 18 décembre 1975. Dès son arrivée, le prêtre sentit que de bénir cette maison serait difficile. Les prêtres ont-ils ce "pouvoir" de déterminer si une maison est "possédée" ou non...? A l'en croire...oui...! Quelque chose de dérangeant "habitait" ces lieux. Si l'on se fit au livre de Jay Anson (décédé le 12 mars 1980), une voix parvint au prêtre lui ordonnant de quitter les lieux "Allez vous-en..!". Si l'on se réfère au film, le prêtre reçoit une gifle et entend cette même voix.

Jay Anson

Si l'on écoute George Lutz, le prêtre se sentait mal uniquement dans la pièce qu'il exorcisait et qu'il avait suggérer à George de ne pas l'utiliser comme chambre à coucher. Ceci dit cette pièce fut prévu comme débarras et pièce à couture. Selon certains médias ce sont les trois évènements qui se sont passés. Selon d'autres le prêtre n'existe pas...! Les journalistes et le journalisme en général font et défont notre quotidien. C'est bien connu...!

Rare photo des Lutz.

Ce que le prêtre redoutait arriva. L'exorcisme finit, les faits "démoniaques" allaient s'intensifier puissance 1000...!

Alors il faut en prendre et (ou) en laisser. Les faiseurs d'évènementiels iront dire qu'ils ont vu une créature ailée se tenant debout contre la fenêtre avec de grandes cornes..! Ou une autre créature à la fenêtre du deuxième étage avec des yeux rouges...Et pourquoi pas Pinocchio avec une queue fourchue et un trident maltraitant Blanche-Neige déguisée en Fée Carabosse..!! Les fabulations et autres délires mentaux vont bon train. Je me contenterai d'expliquer, selon les dires des vrais témoins, ce qu'il c'est réellement passé du 18 décembre 1975 au 14 janvier 1976.

 

Le père Pecararo ne fut qu'interviewé qu'à visage caché.
 
Les jours suivants, George Lutz ne put que déduire qu'il fut "possédé" par un mauvais esprit. Autre fabulation de certain voulu qu'une sorte de pituite verte coulait à travers les murs et le plafond. Faux...Dans l'interview de Georges Lutz pour "Ecran Large" il dit simplement qu'il s'agissait d'un suintement très léger. Ou encore qu'il se réveillait toujours à 3 heures 15 précise, heure à laquelle Ronald DeFéo tua toute sa famille. Faux....! Jamais l'enquête préalablement effectuée lors de l'assassinat de la famille DeFéo n'a située l'heure "exacte" de ces meurtres. Et George Lutz ne s'amusa nullement à marquer sur un carnet l'heure à laquelle il se réveillait les nuits. Il se rappelle qu'il se levait entre 2 heures 30 et 3 heures 30. Nuance....!

Le salon tel qu'il était lors de l'abandon de la maison. Source de la photo Amityville Horror Enterprise (toute reproduction interdite)


L'eau des toilettes devenait légèrement noirâtre et non pas un excès de boue et de vase avec une puanteur irrespirable comme certains voulaient l'entendre. Imagination quand tu nous tiens !!. Nul cochon aux yeux rouges n'apparut à la vision des Lutz...Ce même "Jodie" n'est nullement le fantôme de la soeur de Ronald DeFéo. C'était un petit garçon (John, un des fils DeFéo ?) qui avait le "pouvoir" de se transformer en cochon géant. Mais cela fait parti des faits "surnaturels" qui se déroulèrent. Et de dire que ce fut John n'est qu'une supposition. Les changements de température (des chutes allant de 5 à 10 °C), de changements de personnalité, de comportement, des objets se déplaçant tout seuls, problème de téléphone, les visages démoniaques apparus dans leur cheminée. Tout ceci est bien "réel"..



Kathy et George Lutz

Source de la photo Amityville Horror Enterprise (toute reproduction interdite)

La porte du garage avait été arraché de ses gonds. "Seule une force au-delà de celle d'un être humain aurait pu faire cela". Dixit Jay Anson, l'auteur du livre "Amityville, la maison du diable". La lévitation de Kathy est elle aussi bien "réelle". Pas de fantômes encapuchonnés et encore moins de moines errants dans la maison ne sachant où aller. C'est une maison comme les autres pas un presbytère...!!

Ceci étant dit, 28 jours après l'emménagement, la famille Lutz déguerpit s'en crier gare. Ils laissèrent bijoux, vêtements, meubles argent etc...tout ce que possède un être humain "normal". Comment une famille désargentée, n'ayant que pour seul bien cette maison, unique à leurs yeux, n'ayant que leur avenir devant eux grâce à cette maison, que cette même maison aurait dû leur procurer prospérité et bonheur ? En fait cette maison était TOUT ce que les Lutz possèdaient. Pourquoi tout détruire en la quittant...? Il fallut avoir une bonne raison non...?
Une chose est sûre : le dernier jour, le 14 janvier 1976, les Lutz ont vécus une nuit terriblement douloureuse. Le film ne relate pas la vérité. George Lutz s'abstient encore de raconter ce qu'il c'est réellement passé cette fameuse nuit. Ce que l'on peut sous-entendre c'est que c'était tout simplement...hallucinant...!!

 

George rédigeant son livre.

George Lutz (né en 1947) est décédé le 8 mai 2006 des suites d'une longue maladie. Il était sur le point de finir un livre dans lequel il y avait de nombreuses photos de son ancienne maison. Il y dévoilait également tout ce qu'il n'avait jamais dit jusqu'à présent. Je souhaite vivement que quelqu'un poursuive son oeuvre...George et Kathy divorcèrent dans les années 80 et Kathy mourrut en 2004 d'une emphysème (maladie respiratoire). Seuls les enfants peuvent poursuivre l'inachevé...!

Christopher, un des fils de Kathy.

 

George Lutz par John M. Seltzler. Kathleen Lutz

Durant une conférence de presse pour réfuter les allégations des Lutz, les Crommarty ont montré un rapport de deux pages, en voici un extrait:

"Le charmant village d'Amityville, Long Island, fut rendu impopulaire à cause d'un hoax. C'est l'équivalent du Watergate pour l'état du Long Island. Personne d'entre nous n'aurions été ici si un éditeur responsable et un auteur n'aurait porté crédit à deux menteurs, et leur donné le privilège de faire écrire mot pour mot dans le livre ce qu'ils disaient, ce qui en fait en fait un roman. La crédibilité de ce hoax fut courte après que l'on se soit aperçu qu'ils se sont servis d'un prêtre charlatan, qui fut banni pour avoir agi ainsi par le Diocese de Rockville, l'équivalent d'une radiation du barreau pour un avocat. Ce charlatan était impliqué dans ce mensonge, et donc, n'a aucune crédibilité et doit en être traiter ainsi."

Les Crommarty ont poursuivis les Lutz, Jay Anson et les éditeurs du livre "Amityville Horror" en justice. Ils demandèrent 500 000$ non seulement parce que le livre était une violation de la vie privée, mais que "des fausses représentations furent délibérément et uniquement faites dans un but commercial."Finalement, les parties ont convenu à un accord non divulgué.

Enfant, Jim Crommarty, jouait dans la maison, et lui et sa femme était déterminée a refaire de cette maison une partie de leur communauté. Mais les curieux eurent raison de la volonté famille et ils furent obligés de la remettre sur le marché. Ils laissèrent leur maison à un ami, Frank Birch, pour l'entretenir et la garder le temps qu'ils étaient partis. Ni M. Birch, ni la famille Crommarty n'ont reporté de faits supernaturels. Les Crommarty y ont même rééménagé et ont donc enlevé la maison de sur le marché. Ils y restèrent jusqu'en 1987, quand David Roskin, fils de Barbara d'un précédent mariage, mourût à l'hôpital.

 
Les Crommarty en famille.

Le 17 août 1987, Peter et Jeanne O'Neil achetèrent la maison aux Crommarty. Durant leur séjour, ils firent changer les fameuses fenêtres en forme d'yeux par des fenêtres carrées et remblayer la piscine des Defeo.

Le 10 juin 1997, Brian Wilson en devint propriétaire à son tour pour une somme approximative de 310 000$. Depuis, il a rénové la maison, parmi lesquelles il a renforcé les fondations du hangar à bateau et ajouté un salon d'hiver à l'arrière de la maison.
 
La rénovation fit tout sauf être bon marché, il est absurde de penser que des forces malveillantes résident à cet endroit. La seule chose que les propriétaires veulent c’est la fin de ce hoax et que les touristes les laissent enfin tranquille, alors ils pourront enfin profiter pleinement de leur maison. Avec le remake du film Amityville qui sortira en 2005 aux USA, il est fort à parier que la petite bourgade tranquille se verra une fois encore envahie par des curieux.

- Haut de page -