DES TEMOIGNAGES....SURPRENANTS...!!

- Témoignage 1 -

John Sander, stewart à bord du "Queen Elizabeth II" fut témoin d'un incident hallucinant au cours de l'année 1967 :

"Je naviguais à bord du "Queen Elizabeth II" qui traversait alors la zone connue sous le nom de "Triangle des Bermudes", en route pour New-York, venant de Nassau. Le ciel était  très clair et la mer calme. En compagnie d'un autre stewart, je me tenais sur le pont arrière vers 6h45 du matin en train de prendre une tasse de café avant de commencer mon travail. Tout à coup, j'ai aperçu un petit avion, ressemblant à un Piper Comanche, à environ 300 mètres du navire et à 200 mètres d'altitude, il volait droit sur nous par tribord. Je le désignai à mon camarade, Sidney Worthington. Soudain, alors qu'il ne devait être qu'à 75 mètres de nous, il s'enfonçat totalement et en un silence époustouflant dans l'eau, tout à côté de notre navire. Pas le moindre bruit, ni éclaboussement...!! Il disparut comme par enchantement...! On aurait dit que la mer calme s'était ouverte et l'avait avalé. Mon camarade resta sur place, les yeux rivés sur l'endroit où c'était produit la disparition, pendant que j'allais informer l'officier de quart. Il fit faire demi-tour au bateau et on mit une embarcation à la mer, mais les marins ne découvrirent pas la moindre trace d'huile, ni le moindre fragment d'épave, ni quoi que ce soit. Personne ne voulait y croire...Ce que je n'arrive toujours pas à comprendre c'est pourquoi n'y a-t-'il pas eu d'éclaboussement...? Je sais que c'est incroyable, mais je suis chrétien pratiquant et prêt à jurer sur la Bible que tout s'est passé comme je l'ai vu".

Trombe photographiée au large de Bimini. Bien qu'elles soient visibles en plein jour, elles peuvent ne pas être vues par les avions effectuant un vol de nuit.

- Témoignage 2 -

Un cas fortement étayé concernant la disparition d'un avion a eu pour témoins, non pas deux personnes mais des centaines...! L'incident intervint à Daytona Beach en Floride dans la soirée du 27 février 1935. Un avion argenté avec des lumières rouges et vertes aux extrèmités des ailes fut aperçu au moment où il s'abimait dans l'eau juste devant l'hôtel Daytona Beach, vers 22 heures. L'appareil était si proche que deux témoins, M. et Mme Forrest Additon, qui admiraient la mer depuis leur balcon, eurent l'impression "qu'il venait droit sur leur fenêtre". Alertés par des dizaines de témoins, les vedettes des garde-côtes et plusieurs autres petits bateaux ratissèrent immédiatement les lieux proches de la grève, mais en vain. Pourtant, étant donné que l'avion avait été vu alors qu'il s'engloutissait à moins de 100 mètres de la plage (!!), il eut presque été inconcevable qu'aucune épave (ou trace d'huile) n'ait été retrouvée dans une zone bien délimitée, en eaux peu profondes et par mer calme. Des centaines de personnes donnèrent des comptes-rendus de l'incident qui concordaient parfaitement et indiquèrent le même secteur. Cependant, des vérifications ultèrieures auprès des aérodromes de Floride et même de Georgie prouvèrent qu'aucun avion n'était porté manquant et, dans l'intention bien compréhensible de donner une apparence normale à ce qui ne pouvait être expliqué, l'affaire fut finalement classée dans la rubrique "Rumeurs"...Trop facile non...?? Toujours cette fameuse politique du "quand je ne sais pas, je ne fais pas...!!".

Peut-être l'idée d'une répétition occasionnelle ou un déplacement dans le temps pourraient-ils expliquer les fréquentes observations de "vaisseaux-fantômes" ainsi que certains autres phénomènes (que je qualifierais de "psychiques", faute d'une meilleure explication) relevés dans le triangle. Il serait aussi possible d'avancer que certaines "victimes" du triangle pourraient être, en fait, entrées dans une autre dimension, usant d'une ouverture dans le temps, peut-être sans sortie préalable, et dans laquelle l'observateur deviendrait, sous certaines conditions, partie intégrante de la projection du temps dans laquelle il se trouvait.

Vue intèrieure d'un "trou bleu" l'une des grottes sous-marines des bancs des Bahamas.De forts courants envahissent ces passages où l'on a retrouvé des embarcations coincées entre les parois.

Considérée sous cet angle la disparition de Carolyn Cascio, le 7 juin 1964 pourrait être interprétée d'une façon nouvelle et assez stupéfiante :

- Témoignage 3 -

Carolyn Cascio, accompagnée d'un passager, Richard Rosen, devait, d'après son plan de vol, faire escale sur l'île du Grand Turc afin de faire le plein de carburant en venant de Pompano Beach pour se rendre à la Jamaïque en traversant les Bahamas. A 1 heure approximative où elle aurait dû atteindre l'île du Grand Turc à bord de son Cessna 172, le personnel du petit aérodrome aperçut un appareil de ce type qui décrivait des cercles au-dessus de l'île. Les hommes entendirent la voix du pilote qui parlait à son passager mais ne parvenait pas à entrer en contact radio avec la tour. Carolyn Cascio remarqua qu'une erreur avait dû être commise, que l'île n'était pas celle du Grand Turc puisque "il n'y a rien en bas" comme les hommes de la tour de contrôle l'entendit dire. Puis on l'entendit faire part de son inquiétude au sujet de la réserve de carburant et décider d'essayer de gagner un autre aérodrome. Ces remarques furent suivies de la curieuse question : "N'y-a-t-il pas moyen de sortir de là...?". La tour de contrôle entendait parfaitement Carolyn, mais ce n'était pas réciproque. "Il n'y a rien en bas, c'est le désert...!" disait encore Carolyn alors qu'elle était...au-dessus de l'aérodrome....On ne retrouvera aucune trace de Carolyn cascio et de son avion encore moins. Mais une question demeure : si les observateurs au sol pouvait voir l'avion et entendre la pilote, pourquoi celle-ci n'entendait-elle pas la Tour...? Pourquoi n'apercevait-elle pas la piste d'atterrissage et tous les batiments qui l'entoure ? L'explication ne pourrait-elle pas être que, par une singulière inversion de temps, elle regardait effectivement l'île de Grand Turc, mais à un moment du temps antèrieur à la construction de l'aérodrome..? Après tout c'est une solution comme une autre... comme il n'en existe pas...!!

Cliché pris de l'orbite terrestre représentant la partie sud de la Floride, les Iles Bahamas (Andros, Grand Bahama et Bimini et une partie de Cuba). Les zones les plus sombres sont celles des plus grandes profondeurs entre la Floride et les Bahamas où sont intervenues nombre de disparitions.

- Témoignages 4 -

Une goëlette non identifiée fut retrouvée abandonnée par l'"Ellen Austin" en août 1881 alors qu'elle naviguait à l'ouest des Açores. A bord règnait un ordre parfait, voiles ferlées, gréement intact. Le capitaine de l'"Ellen Austin" profita de l'aubaine et mit son équipage de prise à bord. Mais avant que les deux bateaux aient pu reprendre leur route, une rafale subite les sépara et deux jours passèrent avant que l'Ellen Austin aperçut la goëlette abandonnée. En remontant à bord on découvrit que l'équipage de prise avait à son tour disparut sans laisser le moindre indice et la moindre trace...!! En homme obstiné le capitaine voulut faire embarquer un nouvel équipage de prise et après bien des réticences de la part des hommes, il parvint à en convaincre quelques uns qui prirent place à bord du mystèrieux bateau. Peu après, une nouvelle rafale déferla. Une fois de plus, le contact fut perdu et ni la goëlette ni le deuxième équipage de prise ne furent jamais retrouvés...!!

Toutes ces questions reviennent sans cesse :

Qu'est ce que le temps ? Quand a-t-il commencé ? Quand s'achèvera t-il ? Où l'espace commence t-il ? Ou finit-il ? L'infini existe t-il ? Ces brèves questions de base sont inquiètantes voire effrayantes même. Nous les évitons inconsciemment. Elles sont devenues les questions interdites et demeurent incompréhensibles à notre entendement. Nos connaissances avancées et la théorie scientifique se sont simplement contentées d'énoncer une fois de plus ces questions auxquelles on ne peut trouver de réponse. Mais il est possible qu'elles soient tout bonnement hors de notre compréhension actuelle, tout comme la théorie atomique l'était pour les magiciens et géomanciens du Moyen-âge. Peut-être qu'avec l'élargissement de notre connaissance, de notre perception, notre entendement sera un jour en mesure d'appréhender ces questions lorsque nos esprits auront accru la portée de leur champ d'action.

Aujourd'hui c'est loin d'être le cas....

Vue aérienne de l'à-pic à l'Est de Cay Lobos aux Bahamas. La partie sombre du cliché représente l'ancien détroit des Bahamas, au nord de Cuba. Les zones claires de droite sont aussi immergées mais elles font partie des bancs des Bahamas. Les lignes à la partie infèrieure et à droite de la photo indiquent les ruines sous-marines qui peuvent avoir constitué une section de mur ou de route surplombant la mer il y a des millénaires quand les bancs étaient émergés.



- Haut de page -

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement